Gaspare Spontini an Carl Maria von Weber in Dresden
Berlin, Samstag, 27. März 1824

Back

Absolute Chronology

Preceding

Following


Direct Context

Preceding

Following

A Monsieur C: M: de Weber.
Monsieur et cher Collegue.

J’ai voulu profiter de l’occasion favorable de Mr Sassaroli pour vous faire parvenir la presente, en reponse de votre aimable lettre du 18 de ce mois.Δ

Je dois commencer d’abord par vous exprimer, Monsieur, combien j’ai été sensible aux complimens flatteurs et honorables que vous m’avez témoignés, dont je vous prie de vouloir bien agréer toute ma reconnaissance d’un egal retour, quant aux sentimens d’estime pour votre beau talent, que je crois de savoir apprécier.Δ

Venons maintenant à ce qui concerne votre opera Euryanthe: En ma qualité de Compositeur, il me suffit qu’un ouvrage porte votre nom, Monsieur, pour en avoir la haute opinion que vous meritez à juste titre. En ma qualité de directeur gènèral de la musique de S: M: le Roi de Prusse, je dois me diriger moi-meme suivant les lois et les ordonnances de l’Instruction Royale de service qui est pour moi l’Arche Sainte.

Suivant cette Royale Instruction, je dois soumettre à la decisionΔ de la Direction gènèrale de musiqueΔ, composéeΔ de sixΔ artistes distingués, l’admission au repertoireΔ de tout ouvrage nouveau; et il est mêmeΔ expressement defendu à Mr: l’Intendant généralΔ de faire l’aquisition ou l’achat d’un ouvrage quelconque, s’il ne lui est point préalablementΔ proposè et démandé par ecrit par cette Direction! Hors, comme la proposition ni la démande de la partition d’Euryanthe ne lui a pas été encor faite, ni de vive voix, ni par ecrit, attendu que nous étions engagès avec Mr: Spohr, avant l’apparution de votre opera, il en resulte, que nous ne possedons pas votre partition, que Nous ne la connoissons pas, et que par consequent Nous n’avons pu prendre aucune deliberation sur la prompte execution sur notre thèatre.

En outre de cela, permettez-moi de grace, Monsieur, quelquels réflexions particulières et confidencielles pour vous seul, que mon devoir m’oblige de faire, lorsqu’il s’agit de la mise en scène d’un grand opéra qui nécessite une grande déspense pour le prix de droit d’auteur, de la partition, de toute la copie générale, des decorations, costumes etc: etc:Δ

Les gazettes étrangères, surtout celles de Vienne et même de Berlin, ainsi que toutes les lettres et rapports particuliers sur le succès à Vienne d’Euryanthe /: pardonnez, Monsieur, à ma nécessité de vous l’avouer :/, n’ont pas été assez favorables, à l’exeption d’un article un peu exagéré, inseré par les bienveillans offices de celui, au quel je dois une spirituelle satyre en vers, contre Olimpie, et la proscription de mon nom de la gazette de Vosse, à moins qu’il ne s’agisse de le maltraiter!Δ

Mais tous ces motifs, que je confie à Vous Seul, sont tout à fait nuls pour moi, attendu que je connois par expérience l’incertitude des vicissitudes du theatre, les cabales, les intrigues, lènvie et toutes les disgraces attachées à notre belle carière, glorieuse même, lorsqu’elle est exempte de tout reproche, pour les compositeurs d’un véritable talent et d’un vrai mérite personel et moral!!Δ Je vous le répète donc avec sincérité, Monsieur: il suffit qu’un ouvrage porte vortre nom, pour que je sois | convaincu d’avance de tout son mérite,Δ et vous pouvez être bien sur que je mettrai tout l’empressement possible à Vous servir en tout ce qui dépendra de moi, comme j’ai fait pour Mrs Schneider, Klein, Kreutzer, Blume, Schmidt, Hellwig, B: Lichtenstein et autres tous compositeurs allemands: Je vous demande seulement la permission, en obéissance de l’instruction Royale de Service, de remplir les formalités, qui me sont préscrites, et d’en soumettre en même tems le resultat à l’Autorité Supérieure. D’ailleurs et autres, tous compositeurs allemands: Je vous demande, seulement la permission, en Obeissance de L’Instruction Royale de Service, de remplir les formalites qui me sont prèscrites et d’en soumettre en même tems le resultat à l’Autorité superieure. D’ailleurs nous ne pourrions pas nous occuper tout de suite de la mise en Scene d’Euryanthe. 1o parceque Mr: l’Intendant général m’a declaré ne vouloir plus monter, jusqu’à l’hiver prochain de grands operas, à cause des depenses. 2o parceque nous nous trouvons dans la necessité, aprèz la remise de F: Cortez, et d’Othello de donner Médea de Cherubini, Mad: Milder voulant la jouer avant son départ par congé, la gazza ladra de Rossini le Prince Riquet de Blume, les Rosieres de Herold, et d’autres ouvrages de genre pour Mad: Seidler et Mlle: Eunike la prémière surtout se trouvant, aprez une très longue maladie, hors d’etat d’exécuter, étudier et répéter de grands rôles et des grands ouvrages.Δ

Je vous prie bien instamment, Monsieur, d’envisager sous son véritable aspect le sens et le bût de mes observations en la qualité de ma place, et d’agréer, en ma qualité de votre colleque, l’assurance de tout mon zéle à Vous servir, ainsi que de la haute estime, avec la quelle j’ai l’honneur d’êtreΔ Monsieur votre très humble et devoué Serviteur
Spontini.

Editorial

Summary

Dank für schmeichelhaften Brief Webers; Spontini behauptet, für ihn sei der Name des Komponisten bereits Garantie für die Qualität der Euryanthe, doch dürfe er nicht allein über eine Aufführung in Berlin entscheiden, sondern nur das sechsköpfige Direktorium. In Form einer vertraulichen Mitteilung erwähnt Spontini den geringeren Erfolg der Euryanthe in der Musikkritik – fügt jedoch hinzu, er wisse um die Willkür der Beurteilungen. Im übrigen seien aus Kostengründen Neuinszenierungen großer Opern in Berlin vorerst nicht möglich, zumal bereits andere Werke auf dem Spielplan stünden

Incipit

J'ai voulu profiter de l'occasion favorable

Responsibilities

Übertragung
Eveline Bartlitz; Joachim Veit

Tradition in 2 Text Sources

  • 1. Text Source: Authorized Copy: Leipzig (D), Leipziger Stadtbibliothek – Musikbibliothek (D-LEm)
    Shelf mark: PB 37 (Nr. 48)

    Physical Description

    Corresponding sources

    • MMW II, S. 556–558
    • Rudorff: Westermanns illustrierte deutsche Monats-Hefte, 44. Jg. (1899), 87. Bd., S. 368–369
    • Rudorff 1900, S. 137–141
  • 2. Text Source: Dresden (D), Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek (D-Dl)
    Shelf mark: Mscr.Dresd. App. 514 A, 2344

    Physical Description

      Readings

      • Text Source 1: J’ai voulu profiter de l’occasion favorable de Mr Sassaroli pour vous faire parvenir la presente, en reponse de votre aimable lettre du 18 de ce mois.
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: Je dois commencer d’abord par vous exprimer, Monsieur, combien j’ai été sensible aux complimens flatteurs et honorables que vous m’avez témoignés, dont je vous prie de vouloir bien agréer toute ma reconnaissance d’un egal retour, quant aux sentimens d’estime pour votre beau talent, que je crois de savoir apprécier.
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: decision
        Text Source 2: dêcision
      • Text Source 1: musique
        Text Source 2: Musique
      • Text Source 1: composée
        Text Source 2: composèe
      • Text Source 1: six
        Text Source 2: Six
      • Text Source 1: repertoire
        Text Source 2: rèpertoire
      • Text Source 1: même
        Text Source 2: mème
      • Text Source 1: général
        Text Source 2: gènèral
      • Text Source 1: préalablement
        Text Source 2: prèalablement
      • Text Source 1: En outre de cela, permettez-moi de grace, Monsieur, quelquels réflexions particulières et confidencielles pour vous seul, que mon devoir m’oblige de faire, lorsqu’il s’agit de la mise en scène d’un grand opéra qui nécessite une grande déspense pour le prix de droit d’auteur, de la partition, de toute la copie générale, des decorations, costumes etc: etc:
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: Les gazettes étrangères, surtout celles de Vienne et même de Berlin, ainsi que toutes les lettres et rapports particuliers sur le succès à Vienne d’Euryanthe /: pardonnez, Monsieur, à ma nécessité de vous l’avouer :/, n’ont pas été assez favorables, à l’exeption d’un article un peu exagéré, inseré par les bienveillans offices de celui, au quel je dois une spirituelle satyre en vers, contre Olimpie, et la proscription de mon nom de la gazette de Vosse, à moins qu’il ne s’agisse de le maltraiter!
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: Mais tous ces motifs, que je confie à Vous Seul, sont tout à fait nuls pour moi, attendu que je connois par expérience l’incertitude des vicissitudes du theatre, les cabales, les intrigues, lènvie et toutes les disgraces attachées à notre belle carière, glorieuse même, lorsqu’elle est exempte de tout reproche, pour les compositeurs d’un véritable talent et d’un vrai mérite personel et moral!!
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: qu’un ouvrage porte vortre nom, pour que je sois convaincu d’avance de tout son mérite,
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: a prémière surtout se trouvant, aprez une très longue maladie, hors d’etat d’exécuter, étudier et répéter de grands rôles et des grands ouvrages.
        Text Source 2: No text present.
      • Text Source 1: Je vous prie bien instamment, Monsieur, d’envisager sous son véritable aspect le sens et le bût de mes observations en la qualité de ma place, et d’agréer, en ma qualité de votre colleque, l’assurance de tout mon zéle à Vous servir, ainsi que de la haute estime, avec la quelle j’ai l’honneur d’être
        Text Source 2: No text present.

      XML

      If you've spotted some error or inaccurateness please do not hesitate to inform us via bugs [@] weber-gesamtausgabe.de.